Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

La dernière nouveauté pour maigrir est un dispositif intra-oral controversé

Des chercheurs de l’Université d’Otago en Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni ont mis au point un dispositif intra-oral dont l’objectif est de faciliter la perte de poids. L’appareil permet de verrouiller l’ouverture buccale grâce à un dispositif magnétique. Le patient ne peut ouvrir la bouche que de 2 mm environ seulement et doit donc se limiter à un régime liquide.

Appelé « DentalSlim Diet Control », ce dispositif doit être installé en bouche par un chirurgien-dentiste sur les premières molaires du haut et du bas. Il utilise des aimants qui verrouillent l’ouverture buccale. Le patient ne peut pas ouvrir la bouche de plus de 2 mm mais il peut s’exprimer librement et respirer normalement.

Un essai a été réalisé sur des volontaires qui ont perdu en moyenne 6,36 kg en deux semaines et qui se sont déclarés motivés à poursuivre leur parcours de perte de poids.

Le professeur Paul Brunton en charge de cette étude, affirme que l’appareil sera un outil efficace, sûr et abordable pour les personnes qui luttent contre l’obésité. Il est posé par un dentiste, peut être libéré par l’utilisateur en cas d’urgence et peut être monté et retiré à plusieurs reprises. « Cela les aide à établir de nouvelles habitudes, leur permettant de se conformer à un régime hypocalorique pendant un certain temps. Cela donne vraiment le coup d’envoi au processus », a déclaré le professeur Brunton. « C’est une alternative non invasive, réversible, économique et attractive aux interventions chirurgicales » ajoute ce dernier.

Des études récentes ont révélé que 1,9 milliard d’adultes dans le monde sont en surpoids et 650 millions sont obèses. Or le surpoids ou l’obésité entraînent environ 2,8 millions de décès par an. On estime qu’environ 57 % de la population adulte mondiale sera en surpoids ou obèse d’ici 2030.

«De plus, des symptômes psychologiques peuvent être présents, notamment de la gêne, de la dépression et une perte d’estime de soi, et les personnes obèses peuvent souffrir de troubles de l’alimentation ainsi que de stigmatisation et de discrimination», explique le professeur Brunton.

Le dispositif pourrait être particulièrement utile pour ceux qui doivent perdre du poids avant de pouvoir subir une intervention chirurgicale et pour les patients diabétiques pour lesquels la perte de poids pourrait initier une rémission.

La pratique consistant à fermer chirurgicalement les mâchoires des gens était populaire dans les années 1980, mais elle comportait des risques ; les vomissements ont entraîné un risque d’étouffement et après 9 à 12 mois, les patients développaient une maladie des gencives. Dans certains cas, il y avait des problèmes persistants de restriction des mouvements de la mâchoire et certains ont même développé des troubles psychiatriques aigus.

Les patients reçoivent un outil avec leur DentalSlim Diet Control, pour leur permettre d’ouvrir l’appareil en cas d’urgence, mais aucun des participants à l’étude n’a eu besoin de l’utiliser. Bien qu’ils aient tous décrit l’appareil comme tolérable, la conception a depuis été améliorée, le rendant plus petit pour améliorer le confort fonctionnel et l’esthétique.

« Dans l’ensemble, les gens se sentaient mieux dans leur peau, ils avaient plus confiance en eux et ils étaient engagés dans leur parcours de perte de poids », explique le professeur Brunton.

«Ce sont des chantiers difficiles. Les patients qui veulent vraiment le faire doivent s’engager. Mais pour les personnes qui ont vraiment du mal – et avouons-le, ce sont des millions de personnes à travers le monde – c’est un moyen de les ramener à des habitudes alimentaires normales en amorçant vraiment le processus. « Cela pourrait en fait aider beaucoup de gens. » poursuit-il.

L’équipe de recherche est composée du professeur Brunton, du Dr Jithendra Ratnayake, du Dr Peter Mei et du Dr Arthi Veerasamy, tous de l’Université d’Otago, du Dr Jonathan Bodansky, de Leeds, et du Dr Richard Hall, de RMH Consultancy, Leeds. 

Source : Université d'Otago / Crédit photo : British Dental Journal

Mots-clés : / /
Partager :

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !


Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Suivez-nous :

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
Voir +
Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous : 

Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous :