Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

Médicaments : l’Autorité de la concurrence se prononce pour la vente en grande surface et en ligne

Le jeudi 4 avril dernier, l’autorité de la concurrence recommandait d’élargir la vente de médicaments sans ordonnance, aux grandes surfaces et sur internet et d’ouvrir le capital des pharmacies. Sujet très sensible sur lequel le gouvernement a décidé d’avancer prudemment.

Depuis novembre 2017, l’Autorité de la concurrence mène une grande enquête sur les secteurs de la distribution du médicament et de la biologie médicale. Consciente des évolutions profondes et rapides de ces secteurs, l’Autorité affirme que le cadre législatif et réglementaire applicable aux pharmaciens doit évoluer et vient de rendre public son avis avec des recommandations visant à faciliter l’accès aux médicaments dans davantage de lieux et à faire baisser les prix grâce à une concurrence plus importante.

Quels sont les médicaments concernés ?

Cet assouplissement ne porterait néanmoins que sur un nombre limité de produit et exclurait les médicaments sur ordonnance :

  • Les médicaments à prescription médicale facultative : traitement des maux de gorge, rhumes, plaies superficielles…etc
  • Les dispositifs médicaux de diagnostics in vitro : autotests VIH, lecteurs de glycémie, dosage du cholestérol, tests de diagnostic de la maladie de Lyme…etc
  • Certaines plantes médicinales (inscrites à la pharmacopées)
  • Certaines huiles essentielles jusque-là réservées à la vente en officine.

Selon l’enquête de l’Autorité de la concurrence, cette mesure engendrerait 15% de baisse de prix ! Pas question de céder sur la sécurité : l’Autorité préconise un espace dédié à la vente des médicaments et demande la présence constante et obligatoire d’un pharmacien diplômé qui ne devra subir aucune pression liée au chiffre d’affaires. 

Ce modèle d’assouplissement des ventes devra donc être « entouré de très fortes garanties d’exercice et déontologiques ».

Développer la vente en ligne

L’Autorité s’est également intéressée à la vente de médicaments en ligne. Elle est autorisée en France depuis 2012 mais avec des contraintes très lourdes. Seuls les médicaments sans ordonnance peuvent être vendus en ligne et le site de vente en ligne doit être obligatoirement rattaché à une officine physique. Par ailleurs, ces cyberpharmacies ne sont pas autorisées à travailler leur référencement sur internet, comme d’autres sites d’e-commerce peuvent le faire. Selon l’Autorité de la concurrence, ces lourdes restrictions et la concurrence des voisins européens auraient freinées les ventes en ligne : « Sur les 22.401 officines dénombrées en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer au 1er janvier 2015, seules 301 avaient développé un site internet de vente en ligne de médicaments, ce qui ne représentait donc que 1,34% des officines ».

L’Autorité préconise donc d’assouplir les règles, en permettant notamment aux pharmacies en ligne, d’envoyer des lettres d’information à leurs clients potentiels.

Ouvrir le capital des officines

L’institution a également plaidé pour une ouverture du capital des officines. Le cadre légal actuel empêche en effet aux pharmaciens, de détenir plus d’une officine et « bride » selon l’Autorité, le développement des nouvelles missions de ces professionnels (télémédecine, télédiagnostic), qui sont pourtant des relais de croissance pour leur activité. 

Le gouvernement reste prudent quant à ces préconisations

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, reste prudence quant aux préconisations de l’Autorité de la concurrence. Elle s’est exprimée à l’antenne d’Europe 1 pour faire part de son opposition à l’idée d’autoriser la grande distribution à vendre des médicaments sans ordonnance : « considérer que les médicaments, ça s’achète comme n’importe quel produit de consommation alimentaire, je trouve ça problématique. Il y a toujours des effets secondaires quand on prend des médicaments, ça nécessite toujours un conseil et les pharmaciens sont là pour donner des conseils, orienter les gens. »

Quant à la vente de médicaments en ligne, elle a ajouté : « Nous y travaillons, parce qu’il y a une demande, un besoin, nous avons un groupe de travail qui se réunit avec les pharmaciens », a-t-elle commenté à ce propos.  Mais là encore, pour moi l’enjeu c’est la sécurité », a-t-elle ajouté. « On ne peut pas tout acheter sur internet, il faut absolument sécuriser ces achats (…), il faut que les pharmaciens, notamment de proximité, puissent bénéficier de cette vente en ligne et que ça ne soit pas au détriment de ce maillage territorial extraordinaire et du travail que font les pharmaciens au quotidien pour la santé publique », a souligné la ministre.

Une réunion sur le sujet des cyberpharmacies est prévue le 16 avril entre professionnels de santé. L’objectif étant d’obtenir un accord dans les prochains mois pour un assouplir les règles.

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !


Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Suivez-nous :

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

Newsletter : Notre actualité tous les mardis matin dans votre boîte e-mail ! Par ici pour vous abonner, c'est gratuit. 👉 buff.ly/3fU4fvv #Dentaire #dentiste #dynamiquenews ... Voir plusVoir moins

22/01/22

Newsletter : Notre actualité tous les mardis matin dans votre boîte e-mail ! Par ici pour vous abonner, cest gratuit. 👉 https://buff.ly/3fU4fvv #dentaire #dentiste #dynamiquenews

Actualités #dentaires, #tendances, avis d’experts : ne les manquez plus et retrouvez-les sur Dynamique Dentaire en cliquant ici 👉 buff.ly/3d3KvnE #dentiste ... Voir plusVoir moins

22/01/22

Voir +
Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous : 

Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous :