Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

Un nette – mais inégale – amélioration de la santé bucco-dentaire chez les adolescents

La santé bucco-dentaire est en nette amélioration : 68 % des adolescents ont des dents indemnes de caries, contre 56 % en 2009. Cependant, cette évolution reste marquée par de fortes inégalités sociales.

Selon une étude menée en 2017 par la Drees, auprès d’un échantillon d’élèves de troisième, 68 % d’entre eux ont des dents indemnes de caries. Cet indicateur est en nette amélioration depuis 2009, où le pourcentage s’élevait à 56 %. 

Cette évolution favorable pourrait s’expliquer par l’association de plusieurs facteurs :

  • Le dispositif M’T dents, qui permet de bénéficier d’un examen bucco-dentaire sans avance de frais ;
  • Les informations de prévention délivrée par les praticiens : 85 % des adolescents déclarent se brosser les dents plusieurs fois par jour ;
  • Les mesures de prophylaxie bucco-dentaire, en particulier le scellement prophylactique des sillons des premières et deuxièmes molaires permanentes
  • L’impact indirect de recommandations nutritionnelles mises en place dans le cadre du Programme national nutrition santé, qui conseille une consommation limitée d’aliments ou de boissons sucrés.

Par ailleurs, le recours aux dentistes est assez élevé. En effet, 77 % des adolescents disent avoir consulté un dentiste ou un orthodontiste au cours des douze derniers mois. 

Cependant, ces progrès ne sont pas aussi nets chez les personnes moins favorisées socialement. Les enfants d’ouvriers présentent des indicateurs de santé bucco-dentaire moins bons que ceux des enfants de cadres, aussi bien pour la prévention que pour le recours aux soins. En effet, 77 % des enfants de cadres ont toutes les dents indemnes de caries, contre 59 % des enfants d’ouvriers. Ils sont aussi moins nombreux à avoir au moins deux dents cariées (12 % contre 26 %). Le recours aux soins curatifs est également moindre, puisque 5 % des enfants de cadres ont des dents cariées non soignées, contre 14 % des enfants d’ouvriers.

Ces disparités peuvent en partie s’expliquer par des habitudes de vies différenciées. Le moindre recours au dentiste ne serait pas seulement lié à des difficultés financières éventuelles. Il semblerait que les familles les plus modestes consultent moins à titre préventif ou ont recours plus tardivement au dentiste. 

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !


Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Suivez-nous :

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
Voir +
Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous : 

Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous :