Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

Gestion du risque infectieux en cabinet dentaire : Trouvez une routine hygiène adaptée et efficace !

A l’occasion de la Journée Nationale des Assistantes Dentaires (JNAD) qui se tiendra le 4 avril 2019, le fabricant Dürr Dental rappelle son engagement au quotidien, auprès des assistantes dentaires, dans la mise en place de mesures d’hygiène efficaces en cabinet dentaire.

L’activité des chirurgiens-dentistes comporte des particularités qui doivent être prises en compte dans la gestion du risque infectieux. Elle comprend de nombreux actes invasifs et est particulièrement exposée au sang, ainsi qu’à d’autres liquides biologiques, comme la salive par exemple. Les cabinets dentaires sont donc des environnements critiques, dans lesquels différents agents pathogènes sont susceptibles de déclencher des infections et de menacer la santé du personnel soignant et des patients.

Les voies de transmission sont multiples : infection par gouttelettes, par contact salissant ou par contact simple ; directement d’une personne à une autre ou indirectement par le biais des instruments, des surfaces ou d’appareils contaminés.

Seule une routine professionnelle et efficace peut garantir la sécurité de la pratique dentaire.

Quels sont les agents pathogènes présents en cabinet dentaire ?

Les bactéries, les champignons et les virus sont présents partout dans un cabinet dentaire. La plupart sont inoffensifs pour l’homme mais certains peuvent néanmoins déclencher des infections dangereuses.

Les bactéries 

Les bactéries sont les plus petits microorganismes unicellulaires qui existent. Elles se multiplient par division cellulaire et peuvent avoir des caractéristiques et des formes diverses (sphérique, cylindrique, etc.). Pour survivre, certaines ont par exemple besoin d’oxygène et d’autres non. Seule une petite partie de ces bactéries peut être pathogène pour l’homme, c’est-à-dire provoquer l’apparition de maladies, (par ex. Mycobacterium tuberculosis), qui attaque les poumons et provoque la tuberculose.

Les champignons

À l’instar des bactéries, les champignons constituent une forme de vie propre. La plupart d’entre eux sont parfaitement inoffensifs, cependant ils sont considérés comme des agents pathogènes de maladies infectieuses, communément appelées mycoses. Une distinction est faite entre les dermatophytes, qui provoquent des maladies de la peau, les moisissures et les levures. Ces dernières comportent notamment le type Candida albicans, qui infecte la peau et les muqueuses et peut provoquer une septicémie.

Les virus

En médecine, les virus sont appelés particules infectieuses. Contrairement aux bactéries et aux champignons, ils ne sont généralement pas considérés comme des organismes vivants. En effet, ils ne régénèrent pas leurs tissus eux-mêmes, mais dépendent des cellules hôtes pour se développer. Ils mesurent entre 10 et 1 000 nanomètres et se divisent en virus enveloppés et non enveloppés. Les virus de la grippe, de l’hépatite, du VIH ou les adénovirus sont autant d’exemples connus.

A quel niveau se présentent les risques d’infection les plus élevés en cabinet dentaire ? 

Les risques de contamination en cabinet dentaire sont accrus et peuvent intervenir aussi bien par voie de transmission directe qu’indirecte : 

  • par contact direct avec du sang, de la salive, du pus, des sécrétions respiratoires ou avec l’environnement (eau du réseau), 
  • par contact indirect par l’intermédiaire des mains souillées du praticien ou de l’assistant(e), des instruments, du matériel ou des surfaces contaminées, 
  • par voie aérienne : directement par voie inter-humaine ou par l’intermédiaire d’aérosols générés par les soins (sang, liquides biologiques, eau du réseau…).*

La protection contre les infections commence par une bonne prévention

Seules des mesures d’hygiène régulières permettent de minimiser, autant que possible, les risques d’infection. 

L’équipe du cabinet dentaire

  • Un nettoyage et une désinfection minutieuses des mains sont indispensables
  • Les vêtements de protection comme les gants, les lunettes et le masque de protection permettent de réduire le risque d’infection par gouttelettes et par contact direct ou indirect
  • La vaccination permet une protection individuelle du professionnel de santé et de son personnel ainsi que, indirectement, celle des patients. 
  • La formation de l’équipe du cabinet en ce qui concerne l’importance et la mise en œuvre correcte des mesures d’hygiène.

Le patient

  • Un questionnaire détaillé sur l’état de santé du patient permet de déceler des risques d’infection provenant du patient et ainsi, de prendre des mesures appropriées.
  • Un antiseptique pour muqueuses, via des bains de bouche spéciaux, permet de réduire significativement la quantité d’agents pathogènes dans la salive, sur les muqueuses et dans le brouillard de spray.

Au cabinet

  • Le retraitement correct des instruments utilisés (par désinfection et nettoyage, conditionnement et stérilisation à la vapeur, ainsi que pendant le stockage) permet de réduire très fortement le risque d’infection.
  • La maintenance régulière des appareils selon les indications du fabricant et le remplacement des composants endommagés permettent un traitement sûr pour l’équipe du cabinet et le patient.
  • Un nettoyage et une désinfection en profondeur, mais néanmoins non agressive, des surfaces minimisent les risques, tout en contribuant à préserver la qualité des équipements du cabinet.
  • La désinfection et le nettoyage réguliers des systèmes d’aspiration protègent des infections et garantissent une longue durée de vie des équipements.

Comment choisir le bon désinfectant ?

Un nettoyage en profondeur est une condition sine qua non pour empêcher les contaminations, mais il ne peut se suffire à lui-même. Il permet certes, d’éliminer les saletés, mais il ne détruit pas – ni ne neutralise d’ailleurs – les agents pathogènes. Pour ce faire, il faut un désinfectant efficace. 

Comme il existe de nombreux agents pathogènes, les désinfectants doivent posséder un spectre d’activité spécifique, afin d’agir efficacement et de manière sûre. Ainsi, les bactéricides détruisent les bactéries, les tuberculocides les agents pathogènes de la tuberculose et les fongicides les champignons. 

Dans la mesure où les virus ne sont pas des organismes vivants, ils ne peuvent être détruits, mais seulement neutralisés. Les désinfectants virucides neutralisent tous les virus. 

L’efficacité de la désinfection dépend donc de son domaine d’application spécifique. En effet, un désinfectant qui désinfecte les mains, les surfaces, les instruments et les appareils avec la même sécurité et la même douceur n’existe pas. Une hygiène efficace dans votre cabinet dentaire n’est possible qu’au travers d’une combinaison de désinfectants qui couvre l’ensemble des domaines, avec des produits adaptés les uns aux autres et utilisés selon les indications du fabricant.

Dürr Dental simplifie votre routine hygiène quotidienne

Rien ne doit être laissé au hasard lorsqu’il s’agit de protection contre les infections, de désinfection et de nettoyage. 

C’est pour cette raison que dès 1965, Dürr Dental mettait au point l’Orotol, premier désinfectant pour les systèmes d’aspiration. Et depuis 50 ans maintenant, le système logique à 4 couleurs permet d’améliorer la sécurité des soins en cabinet dentaire. 

Aujourd’hui, des cabinets dentaires du monde entier font confiance au système d’hygiène complet de Dürr Dental.

En savoir plus


L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logo_DD_FR_4c.jpg.

DURR DENTAL

8 rue Paul Héroult, 92500 RUEIL MALMAISON
Tel : 01.55.69.11.50

Site internet : https://www.duerrdental.com/fr



Les équipes de Dürr Dental seront présentes à la JNAD (N° de stand 45) pour vous renseigner.
04 avril 2019 – Salons de l’Aveyron – Paris 

*Source : Guide de prévention des infections liées aux soins en chirurgie dentaire et en stomatologie – Ministère de la Santé et des Solidarités

Cet article est un publi-communiqué rédigé en collaboration avec notre partenaire Dürr Dental.



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !


Dernières revues produits

Scanner intra-oral Medit i600
Scanner intra-oral

"Scanner intra-oral Medit i600"

MEDIT corp.
Station de désinfection Sanistation
Meubles hygiène

"Station de désinfection Sanistation"

Zilfor
Testeur de vitalité C-Pulse
Testeur de vitalité pulpaire

"Testeur de vitalité C-Pulse"

Foshan COXO Medical Instrument Co.

Dernières revues produits

Scanner intra-oral Medit i600
Scanner intra-oral

"Scanner intra-oral Medit i600"

MEDIT corp.
Station de désinfection Sanistation
Meubles hygiène

"Station de désinfection Sanistation"

Zilfor

Suivez-nous :

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
Voir +
Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous : 

Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous :