Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

5 conseils pour prévenir les troubles musculo-squelettiques du chirurgien-dentiste

Première cause de maladie professionnelle reconnue, les troubles musculo-squelettiques (TMS) touchent particulièrement la profession de chirurgien-dentiste. Dynamique Dentaire fait le point sur les méthodes de prévention en cabinet dentaire.

 

L’Institut National de Veille Sanitaire définit les troubles musculo-squelettiques (TMS) comme « un ensemble d’affection péri-articulaires qui peuvent affecter diverses structures des membres supérieurs, inférieurs et du dos : tendons, muscles, articulations, nerfs et système vasculaire ». Ces troubles sont également appelés « pathologies d’hyper-sollicitation».

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent à eux seuls 87 % des maladies professionnelles en 2014. Plus précisément, 75% des chirurgiens-dentistes souffriraient de TMS selon l’observatoire national de la santé des chirurgiens-dentistes.

Les TMS peuvent prendre la forme d’affections variées. Les résultats d’une étude menée par Jean Ginisty en 2000 ont démontré que : la zone lombaire est une cible privilégiée de la douleur pour 42,4 % des hommes. La zone cervicale est citée par 33,6 % d’entre eux, alors que les douleurs dorsales sont invoquées par 24 % des chirurgiens dentistes. La distribution de la douleur est différente chez les femmes. La zone cervicale est citée en premier (40,8 %). Puis vient la zone lombaire pour 35,6 %, puis le rachis dorsal pour 23,5 %. Les hommes sont donc plus vulnérables au niveau lombaire, alors que les femmes manifestent une plus grande fragilité́ cervicale.

Les causes des TMS sont souvent diverses et multiples : accroissement de la charge de travail des praticiens pour assurer l’équilibre financier de leur cabinet, mauvaises postures de travail et stress en découlant… C’est l’ensemble de ces phénomènes qu’il faut traiter de manière globale pour s’assurer une bonne qualité de vie professionnelle et personnelle.

Les douleurs aiguës constituent malheureusement trop souvent le point de départ de la prise de conscience en matière de TMS alors qu’elles peuvent être évitées en suivant quelques conseils de prévention.

1. Faire le point sur ses équipements et son environnement de travail

La première action à mener en matière de prévention des TMS est certainement une analyse de l’agencement de votre salle de soin. Travailler dans de bonnes conditions et bien voir peuvent améliorer considérablement votre bien être au travail et de fait, votre efficacité.

Un ergonome, spécialisé dans la conception des cabinets dentaires, est à même de réaliser ce travail d’audit pour vous recommander les modifications à réaliser. Les technologies évoluent et les équipements dentaires doivent servir votre confort de travail. La plupart des traitements peuvent être réalisés aujourd’hui en étant bien assis. Ainsi le fauteuil patient, votre siège et votre mobilier doivent être parfaitement adaptés à vos habitudes de travail, votre éclairage plafonnier et votre scialytique de bonne qualité. Bien voir est tout aussi primordial et même indissociable d’une bonne posture de travail. Les aides optiques, comme les loupes binoculaires et les microscopes, sont des alliés dans votre pratique quotidienne.

Consulter notre dossier spécial lumière : Mon éclairage scialytique, meilleur ami ou meilleur ami?

Votre environnement de travail doit être considéré dans sa globalité. Faites vous conseiller par des professionnels qui vous accompagneront dans la mise en œuvre de ce projet.

2. Adapter ses méthodes de travail

Le choix d’équipements ergonomiques et performants n’est pas suffisant pour lutter contre les TMS. En effet, vous devez encore adapter vos méthodes de travail. Edmond Binhas évoque la « posturo-conscience » consistant à prendre en compte l’ensemble des paramètres intervenant dans une bonne posture de travail. Et c’est bien de cela dont il est question. Il est parfois nécessaire de procéder à quelques ajustements : corriger sa posture sur son siège, apprendre à travailler en vision indirecte, bien positionner son patient, prendre le temps d’effectuer les réglages nécessaires de ses équipements, exploiter tous les bénéfices du travail à 4 mains…

3. Pratiquer une activité physique régulière

Le chirurgien-dentiste est, dans l’exercice de son activité professionnelle, très sédentaire. Le plus souvent, il se rend à son travail très tôt pour en repartir très tard et restera assis de longues heures au fauteuil.

Tous les experts sont formels, faire du sport régulièrement diminue considérablement les risques de blessures et de douleurs. Mais attention : un bilan médical est indispensable avant de se mettre ou de se remettre au sport. L’activité sportive doit être adaptée à son âge et sa condition physique et le choix des exercices est déterminant dans l’amélioration de votre qualité de travail. Chaque individu a des besoins différents. Certains souhaiteront augmenter leur résistance, améliorer leur vitesse et la coordination de leurs mouvements quand d’autres auront besoin de travailler la souplesse.

4. Adopter un mode de vie sain

La sédentarité favorise la surcharge pondérale qui peut entraîner l’apparition de TMS. Ce cycle infernal peut être rompu à condition de respecter les principes de base d’une bonne hygiène de vie. Veillez à avoir une alimentation équilibrée, c’est à dire privilégiez des aliments bénéfiques pour la santé (fruits, légumes, féculents, poissons…) et limitez la consommation de produits sucrés (confiseries, boissons sucrées…), salés (gâteaux apéritifs, chips…) et gras (charcuterie, beurre, crème…). Pensez également à boire en petites quantités tout au long de la journée.

Beaucoup de praticiens sautent régulièrement le déjeuner pour répondre aux attentes des patients souhaitant être pris en charge pendant leur pause déjeuner. C’est une mauvaise habitude à corriger car le grignotage les guette et donc la prise de poids.

Par ailleurs et alors que les praticiens déclarent avoir une qualité de sommeil moyenne pour 50% et insuffisante pour 20%, la qualité comme le temps de sommeil sont primordiales à votre équilibre. Le manque de sommeil se traduit par de la fatigue, de moins bonnes performances et donc inévitablement du stress supplémentaire.

5. Apprendre à gérer son stress

Les chirurgiens-dentistes font face à des contraintes économiques de plus en plus lourdes ayant une conséquence directe sur leur charge de travail. Résultat : Ils consacrent de moins en moins de temps aux loisirs et au repos.

Les contraintes financières, la gestion parfois difficile de certains patients, les lourdeurs administratives, la crainte des risques liés à l’exercice de la profession aboutissent à l’émergence de stress voire dans les cas les plus graves à un burn out.

Apprendre à gérer son stress au quotidien permet de se réconcilier avec soi-même et de retrouver la sérénité au travail.

Dans un premier temps, vous devez veiller à respecter des temps de pause : il est conseillé de prévoir des « mini-pauses » de quelques secondes le plus fréquemment possible tout au long de la journée pour relâcher le cou, les épaules et les mains. Pensez aussi à faire des étirements spécifiques à la pratique : auto-agrandissement, inclinaison… et à faire quelques pas entre chaque rendez-vous.

Ces « mini-pauses » ne doivent pas se substituer aux autres pauses de la journée. Prévoyez par exemple un repos de 15 minutes après un long traitement.

Des techniques de respiration simples peuvent aussi vous aider à vous détendre. La respiration abdominale notamment est un bon moyen de faire redescendre son stress en quelques minutes seulement. Une respiration lente et profonde fait jouer le diaphragme qui fait sortir et rentrer l’abdomen avec le va-et-vient du souffle jusqu’au fond des poumons. Le système parasympathique domine et bloque les effets anxiogènes du système sympathique : la tension du corps se relâche un peu plus à chaque expiration.

Et vous, quelles sont vos techniques pour prévenir les TMS ?

En savoir plus:


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !


Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Suivez-nous :

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

Newsletter : Notre actualité tous les mardis matin dans votre boîte e-mail ! Par ici pour vous abonner, c'est gratuit. 👉 buff.ly/3fU4fvv #Dentaire #dentiste #dynamiquenews ... Voir plusVoir moins

22/01/22

Newsletter : Notre actualité tous les mardis matin dans votre boîte e-mail ! Par ici pour vous abonner, cest gratuit. 👉 https://buff.ly/3fU4fvv #dentaire #dentiste #dynamiquenews

Actualités #dentaires, #tendances, avis d’experts : ne les manquez plus et retrouvez-les sur Dynamique Dentaire en cliquant ici 👉 buff.ly/3d3KvnE #dentiste ... Voir plusVoir moins

22/01/22

Voir +
Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous : 

Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous :