Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

L’UFSBD demande aux autorités de prendre des mesures concrètes en faveur de la santé bucco-dentaire

L’UFSBD (Union française pour la Santé Bucco-Dentaire) fête ses 50 ans cette année. L’occasion pour l’association de souligner les évolutions en matière de santé bucco-dentaire grâce aux actions de prévention mais surtout d’appeler à la mobilisation des pouvoirs publics pour une prévention bucco-dentaire bien organisée, systématisée et partagée par tous.

 

La santé bucco-dentaire des français s’est globalement améliorée depuis ces dernières décennies. Aujourd’hui, 6 français sur 10 se rendent régulièrement chez le dentiste et 4 fois plus d’enfants qu’il y a 20 ans sont indemnes de caries. Mais la situation reste alarmante comme le rappelle l’association.

Santé-bucco-dentaire-des-francais

 

Des améliorations mais une situation qui reste alarmante

 

La consultation est encore loin d’être un réflexe et 58% des français qui se sont rendus en cabinet dentaire les 12 derniers mois l’ont fait pour une urgence. « Le bucco-dentaire reste l’un des domaines de santé où la prévention représente « une vraie chance » de pouvoir agir sur une pathologie évitable, parce qu’avant tout résultante d’un comportement non ou mal acquis » explique Sophie Dartevelle, présidente de l’UFSBD.

Malheureusement, le manque général d’informations (alimentation, brossage, mode de vie…) engendre des comportements à risque chez les Français qui sont seulement 36% à être conscients que les problèmes bucco-dentaires peuvent avoir une incidence sur la santé générale.

De plus, l’Assurance Maladie s’est désengagée du financement de la prévention en milieu scolaire en 2015 : seulement 25 000 enfants sensibilisés au lieu de 300 000 par an.

Inégalites-santé-bucco-dentaire

Si l’accès à la prévention reste un véritable enjeu de santé publique, les inégalités quant à elles se creusent. De nos jours, 97% de la population est prise en charge par la Sécurité Sociale et les complémentaires santé pourtant 4 français sur 10 ne sont pas allés chez le dentiste l’année dernière. Et à 6 ans, 70% des enfants d’ouvriers sont indemnes de carie contre 90% des enfants de cadres.

5 idées reçues chez le dentistes

La route est longue et de nombreuses idées reçues sur les soins dentaires sont encore à combattre. Au delà de la mauvaise connaissance des règles d’hygiène bucco-dentaires, la visite annuelle chez le dentiste devrait être intégrée dans le parcours de santé de chaque français et soutenue par tous les professionnels de santé et médico-sociaux.

 
 

Inscrire la santé bucco-dentaire comme priorité de santé publique

 

« Personne n’est en bonne santé si elle n’est pas en bonne santé bucco-dentaire » souligne Sophie Dartevelle.

Si certains actions de terrain ciblées, menées par l’UFSBD (sensibilisation des enfants dès le premier âge jusqu’aux salariés au sein des entreprises, dépistages en foyers d’hébergement, formation des personnels soignants…) ont déjà porté leurs fruits, l’association souhaite aller encore plus loin en les généralisant à toute la population française. Par ailleurs, elle milite pour que ces dispositifs de prévention soient soutenus par des mesures visant à inscrire la santé bucco-dentaire au cœur de la santé.

 

Parmi ces mesures, l’UFSBD demande aux autorités :

  • D’ajouter à la recommandation annuelle chez le chirurgien-dentiste des consultations de prévention régulières spécifiques tout au long de sa vie :
    • Examen de prévention pour les enfants de 3 ans
    • Elargissement de la prise en charge de scellements de sillons aux autres dents cuspidées que les seules molaires définitives
    • Prise en charge des vernis fluorés
    • Prise en charge d’un bilan parodontal à l’âge adulte
    • Bilan bucco-dentaire pris en charge à 55 ans, 60 ans puis tous les 5 ans
  • Que les produits d’hygiène bucco-dentaire soient considérés comme des produits de première nécessité et qu’ils fassent l’objet d’une baisse de TVA
  • De modifier les recommandations de l’AFSSAPS (aujourd’hui ANSM) émises en 2008 en matière de fluor, particulièrement pour les enfants et renforcer les doses de fluor.

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !


Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Dernières revues produits

Contre-angle NiTi Endo
Contre-angle d'endodontie

"Contre-angle NiTi Endo"

BA International
Eclairage scialytique Eva
Eclairage scialytique

"Eclairage scialytique Eva"

Faro

Suivez-nous :

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
Voir +
Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous : 

Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous :