fermer
Logo Dynamique

Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

Pratiquer la dentisterie holistique : Interview du Dr Catherine Rossi

A l’occasion de la sortie de son nouvel ouvrage sur l’énergétique dentaire, nous avons rencontré le Dr Catherine Rossi pour échanger sur la mission qu’elle s’est donnée, de transmettre à ses confrères, son expérience opérationnelle de la dentisterie holistique.

 

Dynamique Dentaire : Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est l’énergétique dentaire ?

Catherine Rossi : L’énergétique dentaire est un terme qui a été créé par le Docteur Albert Roths il y a plus de 30 ans. La dent est un cristal, un minéral, et comme toutes les pierres, celle-ci est vibratoire et peut faire circuler l’énergie. Les dents captent les émotions de notre inconscient et les énergies de notre environnement puis les verbalisent si elles ne sont pas harmonieuses avec nos propres énergies par leurs pathologies.

Plus concrètement, l’énergétique dentaire se concrétise aujourd’hui par l’utilisation des médecines naturelles et de matériaux biocompatibles. Mais c’est avant tout la compréhension de la santé de la dent et le rôle qu’elle joue dans notre santé dans sa globalité. Les dents sont en relation avec l’équilibre de la bouche, l’équilibre postural, les organes, les émotions. Toutes ces énergies sont en connexion.

Certains dentistes ont peur de ce terme : « énergétique dentaire ».

 

Dynamique Dentaire : De quoi ont peur ces chirurgiens-dentistes ?

Catherine Rossi : Energie, ésotérisme… Je pense que de mauvaises associations sont faites. Mais j’imagine que c’est surtout de la méconnaissance et de l’incompréhension des mécanismes de fonctionnement de la vie. C’est là que je pense que le message n’est pas passé. En réalité, tout est énergie, mais si on en n’a pas conscience, cela peut être mal compris, ou encore mal interprété.

 
Dynamique Dentaire : Avez-vous toujours pratiqué la dentisterie holistique ?

Catherine Rossi : Toujours ! En fait, j’ai découvert les médecines naturelles par l’homéopathie. J’étais en 5ème année de dentaire [A l’époque, il n’y avait que 5 ans d’étude pour dentaire NDLR]. J’ai eu des problèmes de santé lorsque j’étais enfant et adolescente, parfois à la limite de l’hospitalisation. Si bien que j’étais souvent sous antibiotique. Par la force des choses, je suis donc devenue résistante à toute antibiothérapie. Et puis, un jour j’ai fait la rencontre d’une kinésithérapeute qui fut complétement ahurie de voir mon parcours de santé, et qui m’a dit « mais pourquoi ne vous faites-vous pas soigner par homéopathie ? » Je ne connaissais pas du tout l’homéopathie, mais force est de constater qu’elle m’a guérie. Et ce fut un déclic pour moi. A partir de ce moment là, je me suis dit « Je viens de mettre le doigt sur quelque chose de révolutionnaire », que j’ai voulu approfondir… J’ai voulu apprendre.

En 1984, j’ai suivi une formation d’homéopathie pour chirurgiens-dentistes à la faculté dentaire de Montrouge, dispensée à l’époque par le Dr Benillouz, et je m’y suis beaucoup investie. Pour moi, c’était incohérent de me soigner personnellement par le biais des médecines naturelles, et de prescrire des antibiotiques, des anti-inflammatoires allopathiques à mes patients. Ce n’était plus possible…

Puis, j’ai découvert peu à peu d’autres manières de soigner : l’acupuncture, l’usage des huiles essentielles… Je me suis formée chez les médecins, parce qu’ils y avaient peu de dentistes qui formaient aux médecines naturelles en France.
A ce moment-là, j’en savais assez pour avoir conscience de proposer quelque chose de différent mais pas assez pour entamer une réelle transformation de ma pratique. J’ai eu parfois de grands moments de solitude, me retrouvant devant des cas où je me suis dit « Tu es en train de faire une erreur mais tu ne sais pas comment faire autrement ». Mais, petit à petit, des groupes de praticiens se sont formés. Nous nous soutenons, nous trouvons des solutions ensemble. Puis quelques années plus tard, j’ai fait l’excellente formation du Dr Debars (dentiste) et de Daniel Bobin (heilpraktiker). Cela a été mon vrai tournant en énergétique dentaire.

 

Dynamique Dentaire : Combien êtes-vous de praticiens à pratiquer la dentisterie holistique ?

Catherine Rossi : Aujourd’hui, on doit être facilement 2 000 praticiens à s‘y intéresser mais pas plus de 250 à pratiquer exclusivement. De plus en plus de dentistes se posent des questions. Nos patients nous posent des questions également. La profession est obligée de se remettre en question, c’est sûr.

 

Dynamique Dentaire : Vous ne prescrivez donc plus de médicaments traditionnels tels que des anti-inflammatoires, des antibiotiques, des bains de bouche ?

Catherine Rossi : Non surtout pas, et mes collaborateurs non plus, sauf en cas d’obligation médicale bien évidemment ou dans certains cas particuliers. 100% des patients viennent à mon cabinet pour cette approche naturelle. Ils n’arrivent pas parce qu’il voient de la lumière. Je n’ai même pas de plaque à l’entrée. J’ai toujours travaillé sur recommandations. Les ostéopathes et les médecins homéopathes m’envoient beaucoup de patients. Et puis, il y a le bouche à oreille, et mon premier livre destiné aux patients : le « Dicodent », c’est un dictionnaire qui vulgarise tout ce qui se passe dans la bouche, mais avec le regard de l’énergétique dentaire.

 

Dynamique Dentaire : Est-ce que la dentisterie holistique s’adresse à des patients plus aisés ?

Catherine Rossi : En réalité, ma patientèle est plutôt de classe moyenne. Je propose à mes patients des facilités de paiement pour qu’ils puissent se soigner. Certes, cela représente un investissement pour eux, mais c’est un choix. Au lieu d’acheter le dernier iPhone, de fumer un paquet de cigarette par jour, certains préfèrent mettre leur argent dans leur santé…

Il m’arrive parfois de faire des plans de traitement sur 4 ans, sur 5 ans. Par contre, je ne fais que des réhabilitations globales.

 

Dynamique Dentaire : Comment se passe le premier bilan dans votre cabinet ?

Catherine Rossi : Le premier rendez-vous dure environ une heure. Avec la radio panoramique, je fais un bilan dentaire, parodontal, occlusal et je mesure l’électrogalvanisme buccal. Je recherche aussi quelles sont les dents qui peuvent être à l’origine de pathologies générales. Je ne fais pas toujours de symbolique dentaire lors de la première séance, sauf si le patient me le demande, ou si je sens que cela est nécessaire pour lui. De toute façon, je demande toujours l’autorisation au patient avant de lui parler de symbolique dentaire. C’est préférable, car parfois le décodage est tellement précis que le patient peut éclater en sanglot. Et donc, il faut avoir un peu de bouteille derrière soi pour qu’il ressorte avec le sourire du cabinet, et non déprimé (rire).

A la fin de cette consultation, le patient repart avec son plan de traitement, un devis ainsi que des documentations informatives.

 

Dynamique Dentaire : Dans votre livre, vous dites que les dents parlent. Est-ce que vous pouvez nous parler du concept de la symbolique dentaire ?

Catherine Rossi : Oui, les dents parlent. Je ne suis pas la première à l’avoir découvert. Je ne suis pas une pionnière, je me suis greffée sur des choses qui existaient déjà. Ce lien entre les dents et les émotions m’a étonnée. J’ai appris de mes patients. Je me suis formée en parallèle au développement personnel, au décodage biologique. Le développement personnel m’a permis d’oser parler aux patients. Je le dis dans ma formation : « Je vous donne quelques informations de décodage, mais tant que vous n’avez pas pris la mesure de ce que ça peut faire au patient, et que vous ne savez pas gérer les émotions qui arrivent, allez-y doucement avec le décodage biologique. »

Les dents me guident, et je décode des problèmes psychologiques parfois plus vite qu’un psychothérapeute qui doit attendre que le patient parle pour capter ses émotions.

 
Dynamique Dentaire : Qu’apportez-vous de plus à vos patients par le biais de la symbolique dentaire?

Catherine Rossi : Il faut d’abord comprendre que la pathologie dentaire est le langage de la dent. En fait, si la dent est malade, c’est pour nous envoyer un message, pour nous parler. Et tant qu’on ne l’a pas écoutée, elle continue à se manifester. Vous pouvez réaliser un superbe onlay, si la dent a quelque chose à dire, elle va se mortifier, ou continuer à faire mal. Il peut y avoir aussi un problème d’occlusion, l’onlay va peut-être se desceller, ou même se casser…

 

Dynamique Dentaire : Comment travaillez-vous avec les autres professionnels de santé ?

Catherine Rossi : Concrètement, pour des patients qui ont besoin de faire retirer leurs amalgames dentaires, un traitement de fond est parfois nécessaire, avant de procéder à la dépose des amalgames. Même si nous prenons, avec mon assistante, un maximum de précaution au moment de les retirer, je veux quand même que ces patients soient suivis par un médecin. J’ai mis en place autour du cabinet, un réseau de médecins qui sont spécialisés dans la détoxication aux métaux lourds, et qui ont comme moi, cette approche globale de la santé.

 

Dynamique Dentaire : Comment passe-t-on de la dentisterie traditionnelle à la dentisterie holistique ? Qu’est-ce que cela implique dans l’exercice quotidien ?

Catherine Rossi : L’objectif c’est de savoir qu’on va finir par tout changer dans sa pratique, mais il faut y aller pas par pas, en douceur.
Dans la formation que je propose, les cours s’étalent sur 50 semaines, à raison d’une vidéo par semaine, qui durent entre 10 et 20 minutes. C’est un enseignement essentiellement clinique. J’ai par exemple filmé la dépose d’un amalgame sécurisé avec la digue, et des clean-up… Mais, je présente aussi beaucoup de situations du quotidien : l’accueil du patient, l’explication du devis, l’entente financière.

Chaque semaine, il y a une décision à prendre, des choses à mettre en place. Il y a dans ma formation des références à mon livre : « Protocoles thérapeutiques d’énergétique dentaire à l’usage des chirurgiens-dentistes », mais les 2 supports sont complémentaires.

 
Dynamique Dentaire : Est-ce qu’on perd des patients au moment de passer à la dentisterie holistique ?

Catherine Rossi : Non au contraire. Au cabinet, nous avons beaucoup de demandes. Personnellement, ce qui m’a fait perdre des patients au départ, c’est le passage au traitement global, et non la dentisterie énergétique.

 

Dynamique Dentaire : Est-ce qu’il faut investir dans du matériel en particulier, pour pratiquer la dentisterie holistique ?

Catherine Rossi : La première chose dans laquelle il faut investir c’est un appareil qui calcule les différences de potentiel en bouche : micro-Ampères, millivolts. Cela permet de mettre en évidence l’électro-galvanisme en bouche. Si c’est le cas, cela veut dire que le métal se corrode, et que le patient avale les résidus.

J’utilise également un laser Lokki, dont je suis très contente. Dans notre cabinet, mes associés et moi, nous l’utilisons tous les jours dans de nombreux protocoles. J’en parle d’ailleurs dans ma formation.

 

Dynamique Dentaire : S’engager dans la dentisterie holistique c’est aussi avoir une démarche plus éco-responsable au cabinet. Auriez-vous des conseils à donner à nos lecteurs ?

Catherine Rossi : En premier lieu, je conseille aux praticiens d’agencer leur cabinet selon la discipline du Feng Shui. C’est ce que j’ai fait moi-même. Et pour cela, j’ai utilisé des matériaux biologiques et naturels, comme par exemple du parquet non traité.

Mon autre conseil serait de lire les étiquettes des consommables, et de choisir les biomatériaux que l’on utilise. Au niveau des composites par exemple j’utilise ceux de chez Saremco et Elsodent qui ne contiennent pas de perturbateurs endocriniens.

 

A Propos de Catherine Rossi : Catherine Rossi est diplômée de la faculté de chirurgie dentaire de Toulouse. En 1984, sa thèse de doctorat traite déjà de l’homéopathie appliquée à l’odonto-stomatologie. Durant les trente années qui suivent, elle diffuse au grand public la bonne parole ! « Sur le chemin de la vie, on avance mieux avec de bonnes dents ».
Auteure du Dicodent et responsable scientifique de naturebiodental.com, elle accompagne ses lecteurs à prendre conscience qu’aimer leurs dents et en prendre soins d’une manière naturelle les aide à rester en bonne santé.
Aujourd’hui, Catherine Rossi s’est donnée pour mission de transmettre son expérience en aidant ses confrères à poser un regard holistique sur la bouche de leurs patients. Le métier du chirurgien-dentiste n’a jamais été aussi passionnant.

 

Retrouvez le dernier ouvrage de Catherine Rossi « Protocoles thérapeutiques d’énergétique dentaire à l’usage des chirurgiens-dentistes » sur notre boutique en ligne.

protocoles-therapeutiques-denergetique-dentaire-a-lusage-des-chirurgiens-dentistes



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Sur le même sujet

Ultralibéralisme en Espagne : Chronique d’une mort annoncée

Ultralibéralisme en Espagne : Chronique d’une mort annoncée

le 27 juin 2017 à 9:32

REVUE DE PRESSE   Il y a quatre ans déjà, Juan Carlos Llodra, membre de l’équivalent de notre Conseil national de l’Ordre, tirait la sonnette d’alarme devant les ravages grandissants de la politique ultralibérale du secteur dentaire espagnol. Le temps lui a hélas donné raison, et la situation s’étend maintenant […]

lire la suite

Près de 500 étudiants en dentaire devront repasser une épreuve suite à une erreur « grossière »

Près de 500 étudiants en dentaire devront repasser une épreuve suite à une erreur « grossière »

le 8 juin 2017 à 10:48

Les étudiants en dentaire à passer le concours de l’internat fin mai devront tous repasser une épreuve. En cause : une des questions avait déjà été traitée.   Coup dur pour les 461 étudiants en odontologie qui passait le concours national d’accès au 3ème cycle des études d’odontologie le 30 mai […]

lire la suite

Comment créer un partenariat de valeur entre jeunes dentistes et praticiens plus âgés ?

Comment créer un partenariat de valeur entre jeunes dentistes et praticiens plus âgés ?

le 17 mai 2017 à 11:20

L’échange intergénérationnel est une opportunité unique pour chacun de grandir. Alors que le praticien plus expérimenté peut jouer le rôle de mentor auprès du jeune praticien, ce dernier peut apporter son énergie et la connaissance de nouvelles techniques pour développer le cabinet dentaire.   Le chirurgien-dentiste expérimenté n’a pas seulement […]

lire la suite

Le Congrès de l’ADF 2017 sera tourné vers la recherche de la sérénité pour les chirurgiens-dentistes

Le Congrès de l’ADF 2017 sera tourné vers la recherche de la sérénité pour les chirurgiens-dentistes

le 11 mai 2017 à 12:10

Pression médiatique des ces derniers mois, règlement arbitral, exigence de plus en plus accrue des patients…rendent l’exercice du métier de chirurgien-dentiste de plus en plus difficile. C’est la raison pour laquelle, les organisateurs du congrès de l’ADF ont décidé de placer cette nouvelle édition 2017, sous le thème de la […]

lire la suite

Clap de fin pour le Clesi : la justice ordonne la fermeture de sa formation en odontologie

Clap de fin pour le Clesi : la justice ordonne la fermeture de sa formation en odontologie

le 30 septembre 2016 à 12:43

Le verdict est tombé le mardi 27 septembre : le Clesi, Centre Libre d’Enseignement Superieur International, a 2 mois pour fermer sa formation en odontologie. L’avenir des 80 étudiants inscrits dans cette filière reste donc incertain.   Le Clesi, ex-Université Fernando-Pessoa attirait le plus souvent des étudiants ayant échoué en PACES. […]

lire la suite

Strasbourg : La fac de chirurgie dentaire se vante d’être la plus innovante de France

Strasbourg : La fac de chirurgie dentaire se vante d’être la plus innovante de France

le 27 septembre 2016 à 12:34

EDUCATION – Les nouvelles techniques dentaires de conception et d’usinage des prothèses à partir d’empreinte optique accessibles aux étudiants dès la deuxième année…   La faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg croque l’avenir à pleines dents. Avec l’inauguration du « training center d’implantologie et du laboratoire de conception assistée par ordinateur (CAO) », elle […]

lire la suite


Dernières revues produits

Distributeur couvre-chaussures Orma
Distributeur de couvre-chaussures

"Distributeur couvre-chaussures Orma"

Tecno-Gaz
Eclairage opératoire LED 130 F
Eclairage opératoire

"Eclairage opératoire LED 130 F"

Dr. Mach
Equipement dentaire FONA Campeon
Equipements Dentaires

"Equipement dentaire FONA Campeon"

Fona
Radio panoramique 2D et 3D I-Max 3D
Radio Panoramique 2D et 3D

"Radio panoramique 2D et 3D I-Max 3D"

Owandy Radiology

Dernières revues produits

Distributeur couvre-chaussures Orma
Distributeur de couvre-chaussures

"Distributeur couvre-chaussures Orma"

Tecno-Gaz
Eclairage opératoire LED 130 F
Eclairage opératoire

"Eclairage opératoire LED 130 F"

Dr. Mach
Equipement dentaire FONA Campeon
Equipements Dentaires

"Equipement dentaire FONA Campeon"

Fona