fermer
Logo Dynamique

Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

Scanner d’écrans à mémoire ou capteur RVG : quelle technologie choisir pour votre système de radiologie numérique?

Vous prévoyez de vous équiper bientôt d’un système de radiologie numérique intra-orale ou de remplacer votre équipement, vous vous êtes alors certainement interrogé(e) sur la technologie à privilégier.

 

Capteur RVG ou lecteur de plaques aux phosphores? Nos experts ont fait le point pour vous aider à choisir.

 

Une étude des équipements informatiques et des logiciels indispensable

L’installation d’un nouveau système de radiologie numérique dans votre cabinet dentaire nécessite au préalable une étude de vos équipements informatiques existants.

 

En effet et avant de vous lancer, veillez à vérifier que votre ordinateur a bien la configuration minimale nécessaire au bon fonctionnement de votre système de radiologie numérique. Si ce n’est pas le cas, il se peut que vous deviez changer de matériel informatique.

 

Autre point de vigilance : les équipements de radiologie numériques sont tous vendus avec des logiciels d’imagerie. Si votre logiciel de gestion est de la même marque que votre équipement, l’installation se fera sans trop de difficultés. Vos clichés radiologiques seront automatiquement basculés dans la fiche du patient. Certains fabricants vous demanderont toutefois une mise à jour du logiciel de gestion (qui peut être payante).

En revanche, s’ils sont de marque différente, votre installateur mettra en place un système de passerelle pour faire communiquer les deux logiciels entre eux. Dans ce cas, deux bases de données coexisteront dans votre système : la base de données patient du logiciel de gestion et la base radiographique du logiciel d’imagerie. La visualisation du cliché patient nécessitera, lorsque vous serez sur sa fiche, l’appel du logiciel d’imagerie via le bouton de la passerelle.

 

Votre distributeur dentaire pourra vous proposer la solution la mieux adaptée mais pensez à lui demander  un devis global prenant en compte l’intégralité des prestations (prix du matériel mais aussi coût de la réinstallation de vos programmes déjà en place, du transfert de votre base patients et de la mise en place d’un système de sauvegarde).

 

 

Enfin si vous travaillez sur Mac, soyez vigilant aux problèmes de compatibilité.

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 1 – Capteur RVG : 1

 

Le passage de l’argentique au numérique

 

La prise en main d’un scanner se fera plus facilement pour les praticiens qui souhaitent conserver leurs habitudes de travail. En effet, le principe d’utilisation d’une lecteur de plaques est très proche d’une prise de cliché argentique et de son développement. Les écrans se manient comme des films et doivent être numérisés dans un appareil.

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 1 – Capteur RVG : 0

 

 

Facilité d’utilisation intra-buccale

Les plaques aux phosphore sont beaucoup plus fines que le capteur RVG et souples. Leur positionnement en bouche est donc plus facile. La plaque est aussi plus confortable pour le patient.

 

plaques-phosphore-kodak-cs-7600

Photos : plaques au phosphore du scanner CS7600 Carestream
 

Les plaques au phosphore sont disponibles en plusieurs tailles. Vous trouverez le plus souvent sur le marché  :

 

  • Une taille 0  : pour les examens pédodontiques
  • Une taille 1 : pour les rétroalvéolaires allant de une à trois dents (antérieures)
  • Une taille 2 : pour les rétroalvéolaires allant de une à trois dents (secteur postérieur)
  • Une taille 3 : pour les examens bitewing
  • Une taille 4 : pour les clichés à incidence occlusale

En revanche, si vous optez pour un scanner RVG et que vous souhaitez l’équivalent, il vous faudra acheter 3 capteurs RVG : un taille 0, un taille 1 et un taille 2, soit un budget bien plus conséquent…

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 1 – Capteur RVG : 0

 

 

La possibilité de conserver ses anciens angulateurs

 

Le plus souvent, vous pouvez réutiliser vos angulateurs conventionnels avec les plaques aux phosphores. En ce qui concerne les capteurs RVG, vous devez acheter des angulateurs compatibles.

 

 

 

angulateur capteur rvg

Photo : XCP-DS FIT™ DENTSPLY RINN

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 1 – Capteur RVG : 0

 

La lecture de mes clichés ou la course au temps

 

Le capteur RVG permet une instantanéité dans la lecture de vos clichés alors que le lecteur de plaques nécessite le déplacement jusqu’à l’appareil. Si les critère temps et manipulation sont d’une importance cruciale à vos yeux, le capteur RVG est imbattable sur ce point. Un praticien seul au fauteuil, sans assistante, sera plus particulièrement sensible à cet argument.

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 0 – Capteur RVG : 1

 

Le gain de place

 

Si le scanner se fait de moins en moins encombrant, il faut tout de même lui trouver une place. Souvent positionné dans la salle de soin ou dans la salle de stérilisation, il est le plus souvent posé sur le plan de travail dans un espace suffisamment aéré. Et s’il existe des solutions pour l’accrocher au mur, il prendra toujours plus de place qu’un capteur RVG.

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 0 – Capteur RVG : 1

 

Question budget, ça donne quoi?

 

Pour un scanner d’écrans à mémoire, il faut compter environ 7 000 €  vs 3 900 € pour un capteur RVG (pour les premiers prix). Si le capteur RVG est plus économique à l’achat, il peut se révéler plus onéreux si vous souhaitez faire l’acquisition de plusieurs tailles. La question se pose donc en terme de pratique.

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 0 – Capteur RVG : 1

 

Les consommables

Le lecteur de plaques est plus gourmand en consommables dans la mesure où il fonctionne avec des écrans dont la durée de vie est d’environ 2 ans (voire moins) car à l’usage ces derniers finissent par se plier et se corner. Le remplacement d’un jeu de plaques représente un budget d’environ 265,00€.

Capteur RVG et plaques nécessitent obligatoirement une protection hygiénique à usage unique. Ces sachets protègent les équipements, évitent les contaminations croisées et préservent l’exposition à la lumière des écrans à mémoire. Une protection pour un capteur RVG vous coûtera environ 2 centimes contre 20 centimes pour un écran à mémoire.

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 0 – Capteur RVG : 1

 

Le nombre de fauteuils, un critère déterminant

 

A partir de 2 fauteuils dans un même cabinet, le lecteur de plaques est un investissement plus rentable à condition bien sûr de se partager la machine. Il faut lui trouver un emplacement central et facilement accessible par tous les cabinets.

Dans le cas d’une configuration multi-postes, demandez à votre distributeur s’il est nécessaire de prévoir une licence par utilisateur et quel en est le coût car certains fabricants les facturent.

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 1 – Capteur RVG : 0

 

Durabilité et entretien

Le capteur RVG ne nécessite aucune visite de maintenance mais il n’en reste pas moins très fragile. Votre capteur tombe par terre ou vous roulez sur le fil avec votre siège à roulettes et vous pouvez lui dire adieu. Si certains fabricants proposent des remplacements en échange standard, vous devrez quand même payer le prix fort pour le remplacer.

 

Le scanner d’écrans à mémoire nécessite chaque année le remplacement de pièces d’usure qui assure une plus longue durée de vie à l’appareil. Pour l’entretien annuel, il faut compter un budget d’environ 400€.

 

Certaines marques proposent aujourd’hui des extensions de garantie (allant jusqu’à 5 ans) qu’il faut obligatoirement souscrire à l’achat du matériel. Et si elles vous protègent contre un problème technique, elles ne couvrent pas la casse ou une mauvaise utilisation. Quelle que soit la formule que vous retenez, pensez à demander à votre dépôt dentaire s’il dispose de matériel de prêt en cas de panne.

 

Match : Scanner d’écrans à mémoire : 1 – Capteur RVG : O

 

Le match : quelle solution gagne?

 

Même si le Capteur RVG reste la solution la plus économique, le scanner d’écrans à mémoire offre bien plus de possibilités pour les praticiens et de confort pour les patients.

 

Les plaques plus fines et souples s’apparentent davantage à l’utilisation d’un film argentique, de quoi rassurer les plus réfractaires au passage au numérique.

 

Généralement disponibles en 4 tailles et livrés avec la machine, les écrans permettent une plus large palette d’examens sans avoir à investir dans un appareil supplémentaire qui viendrait alourdir l’addition.

 

Enfin, le lecteur de plaques au phosphore est rapidement amorti dès lors que 2 praticiens l’utilisent quotidiennement et peut même prendre en charge un troisième collaborateur si nécessaire.

 

Vous l’aurez compris, dans le match « Scanner d’écrans à mémoire contre Capteur RVG », c’est le lecteur de plaques qui l’emporte, selon l’avis de toute l’équipe de Dynamique dentaire.

 

Et vous, êtes-vous plutôt lecteur de plaques ou capteur RVG? Donnez-nous votre avis en commentaire.

 

Pour en savoir plus sur les scanners d’écrans à mémoire et les capteurs RVG du marché, nous vous invitons à consulter nos fiches produit de la rubrique Imagerie & Informatique que vous pouvez comparer entre elles pour un panorama des solutions existantes en une seule vue.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !



Un commentaire

7 équipements pour moderniser votre pratique dentaire | Dynamique Dentaire

le 12 juin 2015 à 10:44

[…] Les appareils numériques se concentrent autour de deux grandes technologies : le capteur RVG et le scanner intra-oral. Si vous hésitez encore entre ces deux appareils, nous vous laissons vous référer à notre article : Scanner d’écrans à mémoire ou capteur RVG : quelle technologie choisir pour votre système … […]

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Sur le même sujet

Un projet d’expérimentation pour améliorer la santé dentaire en EHPAD est autorisé

Un projet d’expérimentation pour améliorer la santé dentaire en EHPAD est autorisé

le 18 juin 2019 à 17:25

Un arrêté du 3 juin 2019 autorise le projet d’expérimentation proposé par l’UFSBD – Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire – consistant en un programme d’accompagnement et de prévention au quotidien de la santé orale des personnes dépendantes vivant en Ehpad.  L’état de santé orale des personnes âgées résidant en […]

lire la suite

Dental Monitoring s’associe à Vitruvian pour accélérer l’expansion mondiale de ses solutions d’IA innovantes

Dental Monitoring s’associe à Vitruvian pour accélérer l’expansion mondiale de ses solutions d’IA innovantes

le 3 avril 2019 à 14:58

[COMMUNIQUE DE PRESSE] PARIS-Dental Monitoring, la première suite d’outils d’Intelligence Artificielle en dentisterie et en orthodontie, a clôturé un financement de 45 millions d’euros avec le fonds d’investissement européen Vitruvian Partners afin d’accélérer son expansion mondiale. Philippe SALAH, PDG de Dental Monitoring précise : “Nous sommes fiers de nous associer […]

lire la suite

Une petite fille sauvée de son cancer grâce à sa dentiste

Une petite fille sauvée de son cancer grâce à sa dentiste

le 3 avril 2019 à 12:05

La praticienne a constaté que plusieurs dents bougeaient, un signe de neuroblastome. 18 mois plus tard, après traitement, la petite fille était débarrassée de ses cellules cancéreuses. « J’ai flippé… » se remémore la mère de la petite Hunter Jones, 5 ans. En août 2017, alors qu’elle se rend chez la dentiste […]

lire la suite

Le Caravage serait mort d’une septicémie à staphylocoque doré

Le Caravage serait mort d’une septicémie à staphylocoque doré

le 8 octobre 2018 à 12:05

Le décès de Michelangelo Merisi, dit Le Caravage (1571–1610), célèbre peintre italien connu pour son traitement particulier de la lumière et des fonds sombres, serait mort d’une septicémie à staphylocoque doré. Telle est la conclusion d’une étude parue le 17 septembre 2018 dans la revue Lancet Infectious Diseases. « La mort […]

lire la suite

CARIE : Le test salivaire qui détecte l’érosion dentaire

CARIE : Le test salivaire qui détecte l’érosion dentaire

le 25 juin 2018 à 12:27

95% de la population auront une ou des caries au cours de la vie. Cette toute nouvelle façon de prédire la formation de caries, proposée par ces scientifiques russes de AKSON Russian Science Communication Association et présentée dans l’EPMA Journal, passe par l’analyse de la salive. L’équipe montre que l’augmentation […]

lire la suite

Quelles sont les nouveautés prévues pour le Congrès ADF 2018 ?

Quelles sont les nouveautés prévues pour le Congrès ADF 2018 ?

le 14 mai 2018 à 12:35

Le thème du congrès ADF 2018 vient d’être dévoilé et des nouveautés sont prévues pour cette nouvelle édition. Dynamique Dentaire fait le point.   Les organisateurs du Congrès ADF 2018 donne rendez-vous à toute la profession dentaire du mardi 27 novembre au samedi 1er décembre, au Palais des Congrès de […]

lire la suite


Dernières revues produits

Purificateur d’air AeraMax Pro II
Purificateur d'air

"Purificateur d’air AeraMax Pro II"

AeraMax Professionnel
Micromoteur pneumatique
Moteur

"Micromoteur pneumatique"

Veloce
Lampe à photopolymériser Ultima
Lampe à polymériser

"Lampe à photopolymériser Ultima"

Laboraboire Elsodent
Localisateur d’apex C-Root I+
Localisateur d'Apex

"Localisateur d’apex C-Root I+"

Foshan COXO Medical Instrument Co.

Dernières revues produits

Purificateur d’air AeraMax Pro II
Purificateur d'air

"Purificateur d’air AeraMax Pro II"

AeraMax Professionnel
Micromoteur pneumatique
Moteur

"Micromoteur pneumatique"

Veloce
Lampe à photopolymériser Ultima
Lampe à polymériser

"Lampe à photopolymériser Ultima"

Laboraboire Elsodent
Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous :