fermer
Logo Dynamique

Votre panier est vide

M'inscrire à la Newsletter

Portail d'informations et de services pour les Chirurgiens-Dentistes

Comparez jusqu'à 4 produits

Premier anniversaire du remboursement de la téléconsultation

A la suite de la signature de l’avenant 6 à la convention médicale d’août 2016, les médecins peuvent facturer depuis le 15 septembre 2018 à l’Assurance Maladie les actes de téléconsultation, dès lors qu’ils sont réalisés selon les modalités définies conjointement entre les partenaires conventionnels.

Un an après son remboursement par l’Assurance Maladie, la téléconsultation s’installe progressivement comme une nouvelle modalité de prise en charge des patients. En effet, depuis son lancement le 15 septembre 2018, on estime à plus de 60 000 le nombre de téléconsultations facturées au 15 septembre 2019, sur l’ensemble du territoire.

Nicolas Revel, directeur général de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie, déclare : « Nous savions qu’un temps serait nécessaire à l’appropriation de ce mode d’intervention novateur. Au regard de la dynamique enclenchée, je suis aujourd’hui confiant : la montée en charge est nette et va aller en s’accélérant, en s’appuyant notamment sur les autres professions engagées dans la démarche comme les infirmiers ou les pharmaciens ».

La téléconsultation constitue en effet l’une des réponses possibles à l’amélioration des prises en charge et à l’accès aux soins sur tout le territoire.

On observe que le nombre de téléconsultations facturées chaque mois est en constante augmentation depuis la mise en place du remboursement. Les facturations s’accélèrent nettement depuis le début de l’année 2019. Pour le mois de janvier, on décompte 2 000 téléconsultations ; ce chiffre atteint 7 000 pour le mois de mai, pour dépasser les 10 000 téléconsultations mensuelles depuis l’été.

Concernant le rythme hebdomadaire de cette rentrée 2019, le nombre de téléconsultations se situe autour de 3 300 par semaine.

Globalement, ce sont les médecins généralistes qui la pratiquent le plus même si on observe que de nombreux autres spécialistes y recourent eux aussi. Concernant les patients, différentes catégories ont recours à la téléconsultation, notamment les patients les plus jeunes.

1. Quels sont les médecins qui pratiquent la téléconsultation ?

85 % des téléconsultations sont facturées par des médecins libéraux et 8 % par des centres de santé. Depuis l’entrée en vigueur du remboursement, 1647 médecins libéraux ou structures ont facturé des téléconsultations.

Parmi les libéraux, ce sont les médecins généralistes qui pratiquent le plus la téléconsultation avec 65 % des actes, tandis que les spécialistes représentent 35 % des actes facturés. Chez ces derniers, on note qu’une téléconsultation est facturée 1 fois sur 7 par un psychiatre, 1 fois sur 12 par un gynécologue et 5% par un pédiatre.

Les téléconsultations sont facturées à 62 % par des hommes et à 38 % par des femmes, conformément à la proportion d’hommes et femmes médecins en exercice actuellement. En revanche, les médecins « téléconsultants » sont globalement plus jeunes ; la moitié d’entre eux a moins de 50 ans alors que cette classe d’âge ne constitue que 37 % de l’ensemble des effectifs de généralistes libéraux. À l’opposé, les médecins de plus de 60 ans recourent proportionnellement moins à la téléconsultation que leurs confrères : plus d’un médecin libéral sur trois a plus de 60 ans mais ils ne sont à l’origine que de 15 % des téléconsultations.

Le recours à ce nouveau mode de consultation est inégalement réparti sur le territoire puisque quelques départements concentrent la grande majorité des téléconsultations. C’est en Île-de-France qu’on en comptabilise le plus : elles représentent à elles-seules 44 % de l’ensemble des téléconsultations (15 % à Paris, 8 % dans le Val-de-Marne, 6 % dans les Yvelines comme dans les Hauts- de-Seine). Dans l’Hérault, les téléconsultations représentent 13 % du nombre total facturé à l’Assurance Maladie.

2. Pour quels patients ?

Environ 30 000 patients ont bénéficié en France d’une téléconsultation depuis le lancement enseptembre 2018. On remarque que deux téléconsultations sur trois ont été réalisées auprès d’une femme (64 %) contre une sur trois auprès d’un homme.

S’agissant de l’âge des patients, un tiers de ceux ayant bénéficié d’une téléconsultation a moins de 30 ans et 56 % moins de 40 ans ; 12 % des téléconsultations concernent cependant des patients de 70 ans et plus. On observe que les patients en affection longue durée (ALD) y recourent aussi, avec 27 % des téléconsultations facturées à cette catégorie de patients.

Il est intéressant de noter que les patients qui pratiquent une première fois la téléconsultation avec leur médecin sont plus susceptibles d’avoir recours une seconde fois à ce mode de consultation, comme en témoigne la moyenne d’1,4 acte par patient.

3. Les perspectives

La dynamique observée devrait s’amplifier, notamment grâce aux textes conventionnels récemment conclus et qui visent à favoriser la participation d’autres professions de santé à la réalisation de ces consultations. L’avenant 6 signé avec les infirmiers libéraux permettra, dès janvier 2020, de valoriserleur intervention auprès d’un patient pour l’accompagner dans la réalisation d’une téléconsultationavec un médecin.

Grâce à la signature de l’avenant 15, les pharmaciens pourront également aider le patient à réaliser une téléconsultation au sein de leur officine grâce à des cabines individualisées mises à disposition du patient.

Il faut aussi compter sur le déploiement des organisations territoriales de proximité (maisons et centres de santé, équipes de soins primaires et communautés professionnelles territoriales de santé) qui peuvent proposer le recours à des actes de téléconsultations pour certains patients rencontrant des difficultés d’accès aux soins (sans médecin traitant ou dont le médecin traitant n’est pas disponible dans un délai compatible avec leur état de santé).

A propos de la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam)

Etablissement public national à caractère administratif, sous la double tutelle du ministère des Solidarités et de la Santé (chargé de la Sécurité sociale) et du ministère de l’Action et des Comptes publics, la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam) gère, au niveau national, les branches Maladie et Accidents du travail / Maladies professionnelles du régime général de Sécurité sociale.

Avec plus de 2 200 salariés, elle constitue la tête de pont opérationnelle du régime d’assurance maladie obligatoire en France. Elle pilote, coordonne, conseille et appuie l’action des organismes locaux qui composent son réseau (CPAM, DRSM, Ugecam, Carsat, CGSS…). Elle mène les négociations avec les professionnels de santé au sein de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam). Elle concourt ainsi, par les actions de gestion du risque ou les services en santé qu’ellemet en œuvre, à l’efficience du système de soins et au respect de l’Objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam). Elle participe également à la déclinaison des politiques publiques en matière de prévention et informe chaque année ses assurés pour les aider à devenir acteurs de leur santé.

Source : Communique de presse Ameli.fr


Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Partager sur Google+ Envoyer par email

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous !

Sur le même sujet

Le nouveau devis dentaire RAC 0

Le nouveau devis dentaire RAC 0

le 8 janvier 2020 à 16:22

Après plusieurs essais, le devis RAC 0 vient de sortir dans les cabinets dentaires. Découvrez sa version définitive. Au départ, il était question de remplir deux devis. Finalement, une version définitive a été présentée et est téléchargeable ci-dessous. Télécharger le devis RAC 0 en cliquant ici Pierre Schmidt, secrétaire général […]

lire la suite

Les 5 annonces à retenir de la dernière conférence de presse du Conseil de l’Ordre

Les 5 annonces à retenir de la dernière conférence de presse du Conseil de l’Ordre

le 11 décembre 2019 à 12:42

Centres dentaires, reconnaissance automatique des diplômes UE hors de France, chirurgiens-dentistes consultants d’organismes complémentaires, obligation triennale de DPC et cotisation ordinale….  Autant de sujets particulièrement sensibles sur lesquels, le président du Conseil national, Serge Fournier, a fait des annonces importantes, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 25 octobre […]

lire la suite

Nouvelle Complémentaire santé solidaire

Nouvelle Complémentaire santé solidaire

le 25 octobre 2019 à 11:03

COMMUNIQUE DE PRESSE – Le ministère des Solidarités et de la Santé annonce le lancement de la Complémentaire santé solidaire. La nouvelle Complémentaire santé solidaire entre en viguer le 1er novembre : plus simple, plus large et plus protectrice pour un meilleur accès aux soins. La Complémentaire santé solidaire est une […]

lire la suite

Installation des centres dentaires : la SFCD propose sa solution

Installation des centres dentaires : la SFCD propose sa solution

le 22 octobre 2019 à 18:26

Le Syndicat des Femmes Chirurgiens-Dentistes (SFCD) propose d’inscrire les centres dentaires au tableau de l’Ordre avec cotisation ordinale, afin que les chirurgiens-dentistes et les centres soient traités sur un pied d’égalité. Dans un communiqué de presse du 14 octobre 2019, le SFCD demande à ce que les centres de santé […]

lire la suite

Le professeur Ihsane Ben Yahya élue présidente de la Fédération Dentaire Internationale (FDI)

Le professeur Ihsane Ben Yahya élue présidente de la Fédération Dentaire Internationale (FDI)

le 1 octobre 2019 à 17:53

Le Professeur Ihsane Ben Yahya, originaire du Maroc, a été nommée Présidente lors des élections qui se sont tenues le 8 septembre 2019, pendant le Congrès dentaire mondial ADA FDI à San Francisco, aux États-Unis. Membre du conseil depuis 2013, Ihsane Ben Yahya prendra ses fonctions en 2021. « Je ne […]

lire la suite

Combien ont gagné les cabinets dentaires en 2018 ?

Combien ont gagné les cabinets dentaires en 2018 ?

le 1 octobre 2019 à 14:27

Chaque année, l’Observatoire Fiducial propose de comprendre, les enjeux de la profession, à travers les chiffres clés du secteur ainsi que des indicateurs financiers permettant de se benchmarker par rapport aux autres cabinets dentaires. Les ratios d’analyse présentés, sont établis à partir des résultats 2018, de 400 cabinets dentaires, sélectionnés […]

lire la suite


Dernières revues produits

Lampe à photopolymériser Power Led
Lampe à polymériser

"Lampe à photopolymériser Power Led"

Kent Dental
Pièce à main EX-6B
Pièce à main

"Pièce à main EX-6B"

NSK
Sécheur A5 DRY
Sécheur

"Sécheur A5 DRY"

Mediline
Chariot S_elect
Meubles mobiles

"Chariot S_elect"

Saratoga

Dernières revues produits

Lampe à photopolymériser Power Led
Lampe à polymériser

"Lampe à photopolymériser Power Led"

Kent Dental
Pièce à main EX-6B
Pièce à main

"Pièce à main EX-6B"

NSK
Sécheur A5 DRY
Sécheur

"Sécheur A5 DRY"

Mediline
Soyez les premiers informés

Soyez les premiers informés de toute l’actualité du secteur dentaire. Pour cela, il suffit de saisir votre email ci-dessous :